C’est toujours avec une légère angoisse que les voyageurs, après plusieurs semaines de périples loin de leur doux foyer, tournent la clé qui ouvre leur maison (ou appartement).

 

« Est-ce que tout est encore à sa place ? » « Avait-on éteint toutes les lumières ? » « Et si une fuite d’eau avait ruiné le salon ? » …

 

Rassurez-vous, aucun incident de la sorte à signaler pour nous.

 

Juste une squatteuse …

 

Yvonne, la maman pigeonne, a décidé que notre cellier serait le lieu idéal pour mettre au monde son rejeton.

 

Résultat : le sol recouvert de paille et de brindilles, un nid et … un œuf !



Nous voilà donc à peine revenus et déjà plongés dans les sujets sensibles.

 

Garder nos hôtes jusqu’à ce que Jojo le pigeonneau soit en âge de prendre son envol  ou refuser que notre cellier ne devienne le squat de tous les pigeons du département ?

 

Alors pigeon verni ou pigeon farci ?

Retour à l'accueil