Jeudi 20 août 2009 : Maribor – Ptuj - Maribor

Pour nous changer des montagnes, nous partons visiter la ville de Ptuj (en slovène, on prononce P’touille !), qui se trouve à une trentaine de kilomètres de Maribor.

 





Nous empruntons un pont piéton pour pénétrer dans cette cité médiévale. Nous trouvons facilement la place de Slovénie où trône le monument d’Orphée, stèle funéraire romaine de près de 5 mètres de hauteur. Taillé dans du marbre, nous distinguons encore très bien le motif central (Orphée jouant de la lyre, avec autour de lui, des bêtes sauvages).

Juste derrière, nous apercevons la tour (à l’arrière plan de la photo). Une de ses particularités, est qu’elle ne possède que 3 horloges sur 3 des 4 versants (le versant vierge est celui dirigé vers le château). Apparemment, l’origine de cet « oubli » vient tout simplement d’un conflit de voisinage. En effet, les responsables de la ville  n’ont pas souhaité faire installer de cadran vers le château, car son propriétaire n’avait pas voulu contribuer au financement de l’horloge, ni à l’entretien du chemin …

Bref, une histoire à la Julien Courbet sauce médiévale !





Nous nous sommes ensuite dirigés vers l’église Saint Georges (patron de la cité). Cette église romane datant du XII° siècle a connu plusieurs modifications (rajouts de nefs, d’une galerie, …). Mais ce sont ses murs extérieurs qui en font toute son originalité. En effet, des pierres tombales datant de la Renaissance y sont encastrées. Ces dernières proviennent du cimetière autour de l’église et ont été scellées dans les murs en 1775, pour les protéger des pillages.


A l’intérieur, le spectacle est tout aussi remarquable : des tableaux, des sculptures et de magnifiques vitraux dont la lumière extérieure rend les couleurs éclatantes.

 


Nous errons dans la ville et nous sommes arrêtés à plusieurs par des habitants qui nous glissent quelques indications sur ce que nous sommes en train de photographier… de vrais guides pour nous ! Nous apprécions beaucoup cette convivialité.
 

 


Nous déjeunons près du monastère des Dominicains construit sur les hauteurs de la ville en 1252. Assis sur un banc, nous apercevons à quelques mètres à l’ombre d’un chêne, un jeune homme en pleine séance de méditation.

 

Nous terminons notre promenade en accédant au château qui nous offre une vue dégagée sur la cité.
  
Toujours sous une chaleur écrasante, nous décidons de regagner Maribor pour nous offrir un bain aux termes de la ville. Un peu de détente ne nous fait pas de mal…

 

A suivre… 

Retour à l'accueil