La date du départ pour la Slovénie se rapproche à grandes enjambées !

 

Histoire de préparer un minimum cette nouvelle aventure, nous avons contacté l’office du tourisme Slovène via leur site internet.

 

Leur site est très bien conçu (nombreuses photos, informations détaillées, texte en français, …).

 

Nous leur avons demandé de nous envoyer quelques brochures, notamment sur les randonnées possibles.

 

10 jours plus tard, notre facteur préféré (celui qui ne nous apporte pas que des factures !) nous dépose un pli estampillé « I feel Slovenia » dans notre boîte aux lettres.

 

A  l’intérieur, quelques documents touristiques : le premier en Slovène (bon, on va regarder les images !), le second en italien (ça tombe bien, faut qu’on apprenne quelques mots pour la suite du périple !) et un en français (cooooool, celui sur les randonnées !!!!).

 

Après une étude rapide du livret, nous décidâmes de le mettre de côté pour le lire tranquillement un soir de pluie (heu oui, la pluie nous donne envie de lire !).

 

Et le fameux jour de la lecture détaillée arriva … et il nous fallut trois lectures pour tout comprendre.

 

1ère lecture : Stupeur et tremblement

« - Mince alors, j’comprends rien !

- Moi non plus. Y’a pas une erreur ? Ce n’est pas écrit en français ?

- Ben, si … enfin je crois. »

 

2ème lecture : Boîte à rires

« - ha ben si, c’est du français !!!

- Enooooorme !!!  Encore un truc pour le blog !!! »

 

3ème lecture : Elémentaire mon cher Watson

« - Mais comment en sont-ils arrivés à ce résultat ?

- Tu crois qu’ils ont traduit les textes avec google translate ?

- Ha ouais, possible … »

 

Voilà, vous l’aurez peut-être compris, les textes en français étaient incompréhensibles !

 

Nous vous proposons quelques morceaux choisis (promis, il n’y a pas de triche, nous gardons la brochure au chaud pour le prouver à toute personne suspicieuse).

 

Prenez le temps de savourer chaque mot (attention, y’a du lourd !) :

 

« Un coup d’œil dans les statistiques est fatal… »

 

« … et ce qui est très intéressant c’est que, en allant de long en large, nous nous trouvons de nouveau au point de départ. Alors nous ne sommes arrivés nulle part. »

 

« N’ayez pas peur de rester affamés sur les sentiers puisque les chalets vous invitent à vous arrêter chez eux. »

 

« … et tout cela selon les apparences, en raison d’une vue qui excite une autre, celle-là excite une autre et cætera. Pas à pas nous continuons en passant par des distances qui, à vrai dire, n’existent pas. Parce que nous nous trouvons au sein d’elles. »

 

« Mais les sentiers ne connaissent pas les frontières et ils mènent à travers toute cette beauté et encore plus loin. Au loin. C’est le retour aux endroits où ne nous sommes jamais allés. »

 

C’est beau, c’est drôle, parfois poétique, on dirait du Jean Claude VANDAMME.

 

Nous on adore !

 

Bon c’est vrai, là on se moque, on fanfaronne … mais quand se sera à nous de commander notre bière notre thé en Slovène, on fera moins les malins.

 

Pour ceux qui veulent faire l’expérience de cette langue Slave, cliquez sur ce lien. C’est une sorte de Adibou Slovène. Vous y apprendrez les chiffres, les couleurs et des mots simples comme « arbre » ou « balançoire ».

 

Bon, nous ne savons toujours pas comment on dit bière thé en Slovène, mais on avance …

Retour à l'accueil