Une vague orange submerge la ville. Elle inonde chaque ruelle, envahit les canaux …

 

Non, ce n’est pas la bande annonce d’un film catastrophe, mais bien la description de la marée humaine qui prend possession d’Amsterdam le 30 avril.

Chaque année à cette date, la capitale hollandaise organise la plus grosse fête d’Europe. Imaginez : plus de 2 millions de personnes habillées en oranje qui dansent dans les rues au rythme de centaines de groupes de musique et de DJ qui investissent les ponts, les trottoirs et … les péniches !

 

Mais que célèbre donc cette population en délire ? Les Hollandais fêtent l’anniversaire de leur reine Béatrix (même si la date est en faite celle de la naissance de la précédente reine, Juliana). L’idée de proposer une grande fête en l’honneur de la reine date de 1885. Cette initiative était un moyen pour la famille royale de renforcer le lien national.

 

Durant les jours qui précèdent l’événement, les habitants réservent des emplacements sur les trottoirs en marquant bezet (ou aussi leur nom) sur le sol à la craie ou au ruban adhésif. En effet, le jour de la fête de la reine, les habitants peuvent vendre tout ce qu’ils veulent sur le trottoir. C’est donc l’occasion d’organiser un immense vide-greniers.


Dès le 29 avril, toute la ville s’habille en orange et chacun s’active autour des préparatifs.


Les festivités débutent le soir même avec les premiers groupes de musique et des feux d’artifices. Des péniches ou autres embarcations chargées de fêtards envahissent les canaux.


Puis, le lendemain matin (le 30 donc), les habitants amoncellent des centaines d’objets sur les trottoirs lors du gigantesque vide-grenier. On y
trouve de tout : des livres, des fringues, des jouets, de l’électroménager, de la vaisselle, …

 … mais aussi tout un tas de trucs et de bidules !


On peut aussi y acheter des gâteaux ou des boissons maisons.

 

L’ambiance est familiale et bon enfant.

 

Tiens, parlons-en des enfants ! Ils participent activement et ont une place prépondérante lors de cette journée. Ils sont tour à tour musiciens, chanteurs, clowns, créateurs de petits jeux délirants, … et animent les rues en échange de quelques euros.

 

Puis, peu à peu la fête se répand partout : des scènes immenses sur les places, des concerts à tous les coins de rue, des DJ perchés sur des balcons, des péniches bondées et colorées, des drapeaux, des visages hilares et maquillés, de la bière, … (nous vous ferons bientôt partager cette ambiance de folie grâce à une autre vidéo).

 

Et puis, à 21h30 pétante, la fête s’arrête nette. Les fêtards rentrent sagement chez eux, laissant place à un autre ballet, celui des agents d’entretien.

 

Photos (et vidéos) prises par les Déboussolés les 29 et 30 avril 2009 à Amsterdam.

Retour à l'accueil