Nous savions qu’à Amsterdam, le vélo est une véritable institution. Nous en avons véritablement pris conscience à la sortie de la gare, lorsque nous sommes tombés nez à nez avec un immense parking (à étages) de … 4 000 vélos bien alignés.



Nous avons pu lire qu’il y avait 600 000 vélos à Amsterdam (dont 80 000 sont volés chaque année !) et un réseau de 400 Km de pistes cyclables. Ces chiffres si démesurés, ne nous permettent pas de prendre pleinement conscience de ce phénomène ; il faut le voir pour comprendre.

 

Tout d’abord, c’est la ville entière qui est pensée autour du vélo. Les pistes cyclables sont de vraies autoroutes installées entre la route (pour les voitures) et les trottoirs (pour les piétons). Rajoutez à cela une signalisation massive adaptée à tous ces usagers. Côté pratique, pour monter ou descendre des escaliers, on trouve une glissière permettant de transporter plus facilement son vélo.

 

 

Astucieux non ?

 

 

Nous avons observé tous ces cyclistes dans leur quotidien et avons constaté qu’une grande majorité des déplacements s’effectuaient à bicyclette.

 

Il est donc fréquent de voir des hommes d’affaires en costume/cravate enfourcher leurs 2 roues, une maman poussant un (voir deux) enfants dans une carriole, une jeune femme une main sur le guidon l’autre tenant son téléphone, un vieil homme rentrant des courses avec ses poches accrochées au guidon… et certains, moins courageux, rentrant chez eux en taxis vélos!!!


Côté technique, approchez-vous de la photo ci-dessous et observez. Que constatez-vous ?


Et oui, ces vélos ne semblent pas avoir de freins.

 

En fait, les freins sont généralement à rétropédalage (pour pouvoir garder les mains libres paraît-il !).

 

Si vous voulez en savoir plus et découvrir toutes les sortes de vélos hollandais, vous pouvez visiter ce lien http://blog.re/me-in-amsterdam/index.php/plein-de-velos.

 

Cependant, il reste encore des interdits dans ce paradis pour amateurs des 2 roues.


Certains sites ou monuments refusent l’accès aux vélos et certains particuliers tiennent à garder leur devant de porte libre !

Retour à l'accueil