La mélancolie qui émanait de cette statue nous a inspiré un petit conte (lire ci-dessous).


Image Hosted by ImageShack.us


Photo prise par les Déboussolés le 12 avril 2009 sur une corniche vers Socoa (64)

Il y a bien longtemps, sur la côte Basque, une jeune demoiselle que la peur de vieillir hantait, traînait son mal de vivre près des falaises.

 

Une vielle dame, attirée par les sanglots de cette âme en peine, eut pitié de son désarroi. Après quelques vaines tentatives pour la réconforter, elle lui demanda : « Et si quelqu’un pouvait exaucer un de tes vœux, que demanderais-tu ? »

 

La jeune femme s’empressa de répondre que son souhait le plus cher était d’être changée en statue afin de conserver son apparence : « Être jeune et belle pour toujours sans que jamais les rides ne viennent creuser ma peau. »

 

La vieille dame, surprise par ce choix définitif, tenta d’expliquer que chaque vœu cachait sa malédiction et que vieillir était inéluctable.

 

Mais la jeune femme ne voulut rien entendre et la supplia …

 

… alors la vielle dame récita quelques incantations et la changea en pierre.

 

La statue était d’une beauté parfaite. La belle se noyait dans le regard des poètes venant chanter sa gloire sur la corniche.

 

Puis, les siècles passèrent et peu à peu la nature reprit ses droits.

 

Certes, la belle n’eut jamais de rides, mais le lichen se répandit lentement sur la pierre. La demoiselle connu finalement une décrépitude encore plus longue que celle qu’elle aurait pu vivre en tant qu’humaine.

 

Ceci explique peut-être sa mélancolie …

  

Pour conclure :

 


« 
Vieillir est encore le seul moyen qu'on ait trouvé de vivre longtemps. »

Charles-Augustin Sainte-Beuve
Extrait de En conversation sur le pont des arts

Retour à l'accueil