Lundi 29 décembre : Chania – Therissos - Chania

 
Le temps est couvert, nous en profitons pour quitter la côte et rouler vers les montagnes. Les paysages sont vraiment différents. Des pans entiers de montagnes sont habillés d’orangers et d’oliviers.



Nous découvrons un nouveau lac où vivent des colonies d’oiseaux (c’est un espace protégé). L’autre moitié du parcours nous permet d’emprunter une route sinueuse à travers des gorges d’ocres.

 

Le soir, nous mangeons chez Nikos (spécial dédicace pour Lému !). Nous commandons un peu au hasard. Résultat, on nous apporte une drôle de salade un peu amer recouverte d’huile d’olive. Nous pensons à des épinards … le lendemain, Joseph nous expliquera que c’étaient des algues !!! Bonne expérience tout de même que nous n’aurions certainement pas tentée si nous savions à l’avance ce que c’était !

 

 

Mardi 30 décembre : Chania – Arkadi - Rethimno - Chania

 

Nous décidons de passer la journée à Rethimno.

 

Avant cela, nous prenons la direction du monastère d’Arkadi, situé un peu plus loin dans les montagnes.



 

Il se dégage de ces pierres orangées, une sérénité que nous avions déjà rencontré au monastère d’Agia Triada.

 

La porte de l’église est ouverte et un chat monte la garde assis sur une des chaises. A l’intérieur, tout semble prêt pour une prochaine cérémonie.

 

Nous nous promenons autour du monastère quand un homme nous fait signe d’approcher. Nous le suivons dans une petite pièce où quatre autres sont assis autour d’un feu. Ce sont des ouvriers qui travaillent ici l’hiver à la rénovation du bâtiment. Nous comprenons que c’est l’heure du casse-croûte (il est 10h00).

 

Ils nous font asseoir et nous servent une tasse de raki. Très vite le contact se créé (un parmi eux parle anglais) et ils partagent leurs gamelles avec nous. Vincent essaye de refuser un second raki, mais on lui rétorque : « tu as deux jambes non ? ». Imparable !

 

Nous avons passé une heure inoubliable à discuter et écouter de la musique. Il est très difficile de décrire cette chaleur, cette faculté qu’ont les crétois à partager le peu qu’ils ont. Bref, une grande leçon d’hospitalité.

 

En partant, la neige tombe, le ciel est gris. Mais nous avons des soleils à la place des yeux.



 

Vincent se remettra lentement de ses 4 rakis du matin, laissant à Sophie le soin de conduire tranquillement vers Rethimno.

 

Nous nous baladons dans la vieille ville composée de bâtiments de style vénitiens et turcs. Cette ville est chargée d’histoire. Différents peuples s’y sont succédés et y ont construits au fur et à mesure leur bâtiment.

 

En fin de journée, nous partageons avec Joseph et Loula (sa femme) une bouteille de Saint-Emilion que nous avions apporté dans nos valises… au cas où ! Ils répondent à toutes nos questions sur le mode de vie des crétois, sur les traditions, les coutumes…

 

Pour finir, nous dînons dans un minuscule restaurant (3 tables où ne tiennent même pas les assiettes, les verres et la corbeille de pain réunis) tenus par un couple de finlandais. La cuisine se trouve dans cette même salle. La femme cuisine, l’homme, lui, se charge du service en survêtement un peu usé, en claquettes et grosses chaussettes !

 

Vraiment quelle journée incroyable nous avons vécu aujourd’hui !

Retour à l'accueil