Mardi 23 décembre : Chania

 


Lors de notre 1ère nuit à Chania, nous sommes tombés de sommeil malgré la tempête qui se déchaînait sur l’île. Le matin, nous avons pris notre p’tit déj’ sur le port. Les vagues (de plus de 10 mètres selon les habitants) ont causé beaucoup de dégâts pour les restaurants en bord de mer. Tout le monde s’affaire, balai en main, pour nettoyer les devantures. Certains tentent de récupérer un morceau de tonnelle dans l’eau, d’autres enlèvent la boue … bref, nous comprenons qu’hier soir, ça a soufflé très fort (ce qui explique notre atterrissage plutôt « sportif » de la veille !)

 

 

Ce matin, nous en profitons pour prendre un peu de temps pour discuter avec Joseph. Il nous offre du vin de sa production et des biscuits de Noël que sa femme a cuisiné. Après cet échange chaleureux, nous partons à la découverte de la vieille ville.

 


Notre 1er coup de coeur se trouve à l’intérieur de la mosquée. Nous y découvrons une exposition d’un artiste originaire d’Athènes (sculptures en fer et en verre). Nous vous en parlerons un peu plus tard.

 

Ensuite, nous nous perdons dans les ruelles (de vrais labyrinthes colorés et animés !). Nos pérégrinations nous mènent à la cathédrale Orthodoxe. Nous pénétrons timidement à l’intérieur où nous avons pu observer une cérémonie. Vincent en profite pour enregistrer quelques chants religieux.

 

Nous continuons notre découverte en allant faire un tour au marché couvert (bâtiment en forme de croix) : poissonniers, bouchers, fromagers (la feta ressemble à de la crème chantilly, imaginez la légèreté !) mais aussi plusieurs petits restaurants où les locaux viennent y grignoter les plats cuisinés.

 


Vers 14 heures, nous goûtons de délicieuses pitas (morceaux de viande grillés enveloppés dans une galette). Et dans ce lieu branché, quelle ne fût pas notre surprise d’entendre passer la chanson « Comme un ouragan » de Stéph’ de Monaco !!! Et en VO s’il vous plaît !

 


Nous avons ensuite contemplé les toits de la ville, grâce à une promenade digestive sur les hauteurs d’un bastion.

 

Nous avons clôturé l’après-midi en parcourant le port jusqu’au phare et en nous perdant dans les ruelles de la vielle ville. Ici, on trouve des orangers et des citronniers à chaque coin de rues. C’est étrange d’être en hiver et de voir autant de fruits dans les arbres !

 

Sur le chemin du retour, nous sommes arrêtés par un restaurateur qui nous entend parler français. Il connaît bien notre région car il y a travaillé (dans un château près de Libourne). Il nous offre 1, puis 2, puis 3 raki tout en discutant. Autant d’alcool à 17h, nous n’avons pas l’habitude !! Sacré accueil Crétois !!

 

Après une courte pause (histoire de décuver !), Joseph nous propose … de goûter son vin (rouge biologique)… bref, à trois, la bouteille y est passée ! Avant de partir dîner, nous espérons fortement que le prochain restaurateur ne nous offrira pas un verre de plus ! Faut quand même que l’on pense à dessaouler !

 

Demain nous prévoyons notre 1ère sortie hors de la ville.

Retour à l'accueil