Suite à notre vidéo sur le Michidos (cliquez ici pour vous rafraîchir la mémoire), nombreux sont ceux qui nous ont demandé plus d’informations sur ce dessert.

 

Alors, une fois au Portugal, nous en avons profité pour enquêter afin de percer les secrets de ce plat.

 

Nous avons constaté lors de notre longue traversée, que ce plat est extrêmement local (donc complètement inconnu dans un grand nombre de régions portugaises).

La région d’origine se situe au nord du pays, plus précisément autour de Braga et de Guimarães.

 

La base du Michidos étant le pain, les puristes donnent une place prépondérante à la farine. Mais il ne faut pas n’importe quel pain ! Le plus apprécié est le pain « à 4 coins ». Et la farine idéale pour obtenir ce pain est celle qui vient de la ville d’Amarante (toujours dans la région du nord). 

 

Enfin, pour se rapprocher au plus prés de la saveur originelle, il faut ajouter à la recette une bonne dose de Porto (jusqu’à  ½ litre selon la quantité voulue). Cet ingrédient supplémentaire colore aussi le dessert et lui donne un aspect différent de celui que nous avons l’habitude de voir.

 

Ce dessert était cuisiné pour le 24 décembre et on le conservait jusqu’au 1er janvier. A la base, c’est un plat traditionnel de Noël car il est composé d’ingrédients très nobles tels que le miel, les pignons, les noix, les raisins secs, la cannelle … ce qui autrefois était un vrai luxe (d’ailleurs, il était rare de retrouver tous ces ingrédients ensemble, même à Noël !). En rajoutant des œufs et en modifiant légèrement les quantités, on obtient une variante du Michidos : le Formigos.

 

Aujourd’hui, les familles cuisinent beaucoup moins ce plat. Il y a plusieurs raisons à cela :

 

- ce dessert n’a plus ce côté extraordinaire dû à ces ingrédients (le miel et la cannelle ne font plus rêver !)

- on trouve beaucoup d’autres choses sur les tables qui attirent les plus jeunes (bon, c’est vrai que pour ceux qui ne connaissent pas, l’aspect du Michidos peut être rebutant !)

- il y a des desserts plus faciles et plus rapides à faire

 

Toutefois, certaines cuisinières prennent plaisir à perpétuer la tradition. Généralement, elle cuisine le Michidos dans de grandes marmites de sorte à en donner à toute la famille et même … aux voisins !

Retour à l'accueil