Ils sont la mémoire vive du Portugal. Ils ont connu la dictature de Salazar, la misère, la guerre en Angola, la révolution des oeillets, l’immigration, la déchirure de ceux qui restent et de ceux qui partent, le labeur, le retour au pays, l’entrée dans l’Europe et les grandes évolutions.


Ils semblent parfois perdus dans de sombres pensées, mais subitement leur regard s’illumine. Au son d’une chanson populaire, une étincelle jaillit et un sourire fait apparaître des dents mal rangées. Des dents qui mordent encore la vie.


Ils occupent une place prépondérante au sein des familles.


Respectés des enfants, adorés des petits-enfants, ils jouent aussi un rôle actif dans la société. Ainsi, il n’est pas rare de les voir travailler pour compléter une maigre retraite.


Voici donc un hommage à ces visages, ces figures qui nous ont profondément touchés.

 

 

Des visages, des figures sélectionné dans Voyage et Europe

Crédit musik : Yann Tiersen, "Au dessous du volcan" sur la BO de TABARLY
Retour à l'accueil