Mardi 02 septembre 2008 :   Jatar – Grenade - Alhama 



Ce matin là, nous avons décidé de partir pour Grenade afin d’y visiter l’Alhambra. Ce lieu très touristique a dû limiter son nombre de visiteurs quotidien à … 7 700 personnes ! Et pour cause, c’est ici le site le plus visité d’Espagne. 90 % des places s’achètent à l’avance sur le net. Nous, nous sommes partis, sans réservation (la veille, tout était réservé pour les 4 jours suivants). Nous comptions bien sur nos coups de bol pour obtenir sur place le fameux sésame. Au pire, nous nous sommes dits qu’il y aurait toujours quelque chose à voir dans les environs.


Après 1h30 de route et le passage de la ville encombrée de Grenade, nous sommes arrivés au parking de l’Alhambra. Ici, le parking se paie… à la minute ! Vincent commença à paniquer en voyant le nombre de bus garés.


Malgré nos craintes, nous obtenons rapidement 2 tickets (YES !!!).


Alhambra
est une cité arabe construite au Moyen-Age et encore intacte. Elle est cernée de remparts et composée de palais, bains, mosquée, patios, jardins. Nous nous sommes émerveillés devant les arabesques, les sculptures, les plafonds en forme d’étoiles. Il est vraiment difficile pour nous de décrire cette beauté architecturale, et même nos photos ne reflètent pas ce que nous avons vu. Les couleurs, la lumière, l’ambiance, les parfums rajoutent à cette visite une atmosphère mystérieuse mêlant poésie, spiritualité, romantisme…
 



Ce n’est pas pour rien que ce lieu fut longtemps appelé par les arabes, « Le paradis perdu ».


C’est à l’heure espagnole, aux environs de 16h00, que nous avons déjeuné en terrasse. Pour le moment, la meilleure tortilla que nous ayons mangé, c’est celle de Carole (jeune mariée qui se reconnaîtra).


Nous avons digéré notre repas dans une source d’eau chaude indiquée par Catherine et Lupo.


Nous avons terminé cette journée en beauté avec un repas gargantuesque : soupe maison, gigot de chevreau accompagné de ses pommes de terres, de pommes farcies aux fruits rouges, d’épis de maïs, d’oignons et de ventrèches ! Rien que ça !


Ce soir nous disons au revoir à cette véritable auberge espagnole : une anglaise mariée à un allemand, un cuisinier autrichien, une employée marocaine et deux enfants nés en Espagne.

Nous avons adoré cette mixité culturelle.


A suivre…

Retour à l'accueil