Lundi 1er septembre 2008 : Benaojan - Jatar

Nous reprenons la route afin de rejoindre Jatar.

La route dans les sierras est toujours magnifique, mais en arrivant vers la côte et Malaga : horreur !!! Des kilomètres de béton ravagent le paysage. De l’asphalte et du bitume à perte de vue. Des milliers d’appartements enchevêtrés les uns sur les autres, sans aucune logique esthétique. Bienvenue sur la Costa del Sol. Un panneau d’une marque de fast-food (celle avec le M jaune) nous l’annonce avec fierté : « Costa del Sol, 22 restaurante Mc … ». Nous voici prévenus. Heureusement, au bout d’une heure d’autoroute, nous bifurquons dans les montagnes nous éloignant de ce monde de brutes.

Pour trouver Jatar, rien de plus simple : la route, stoppée par les montagnes,  s’arrête au bout de ce village. Après nous être installés dans notre logement, il nous est arrivé un truc de déboussolés !!!

Catherine (notre hôte), nous propose que son fils (Lupo, 12 ans) nous guide dans les montagnes afin de baigner dans des piscines naturelles. Comme les chemins sont plutôt des pistes caillouteuses, elle nous prête son 4x4 (un vieux Mercedes qui a dû connaître toutes les guerres). Nous nous lançons donc dans l’aventure avec notre petit guide. Ce dernier est un mélange de Mowgli et d’Indiana Jones. Il connaît les montagnes comme sa poche et nous donne les noms de tous les arbres et animaux que nous croisons (tiens, un serpent …). Petite précision : toutes les discussions avec Lupo se font en anglais, sa langue maternelle (ce n’est encore pas aujourd’hui que nous progresserons en espagnol !).


Vincent d’abord intimidé par le monstre d’acier, s’est assez vite (à notre grande surprise !) senti à l’aise, sauf peut-être quand il a dû traverser le torrent en seconde ; « surtout ne freine pas ! » ordonnait Lupo.

Une fois le véhicule arrêté, nous constatons que nous sommes entourés de montagnes. Nous suivons l’aventurier en herbe qui nous fait prendre des sentiers escarpés et escalader des rochers afin d’arriver dans sa piscine naturelle. L’eau transparente et le reflet du soleil donne envie de se jeter dedans mais … elle est glacée !!!! En poursuivant à la nage et en escaladant encore 2-3 rochers, nous atteignons un autre bassin un peu plus chaud avec une petite cascade. Le pied !!! Tous ces efforts en valaient vraiment la peine.

 Au retour, nous prenons une autre piste avec un magnifique point de vue sur la vallée et les champs de tomates. Après avoir piqué des fraises dans les champs alentours, Lupo nous guide jusqu’à la maison. Le plus fou c’est que cet après midi complètement dingue pour nous était en fait pour ce gamin, qu’une promenade banale.


La super cuisine de Basil nous a achevé et nous sommes parti nous coucher avec l’impression d’avoir vécu un vrai déboussolage.

A suivre ...

 

 

Retour à l'accueil