Samedi 23 août 2008 : Patio do Vale – Rio Maior - Óbidos

 

Après le petit déjeuner et les confitures maison d’Aldy, nous avons eut la chance d’observer le ramassage de pommes dans les champs voisins. Guidés par Marisa (qui aide Aldy à la maison), nous avons interviewé Alexandre qui nous en a expliqué le fonctionnement … Manque de bol, la batterie du caméscope est tombée en rade au bout d’un petit quart d’heure. On s’est retrouvé comme 2 quiches à lui demander si on pouvait repasser dans l’après midi.
 

Aldy nous a conseillé de passer par les salines de Rio Maior (elles datent du paléolithique et sont alimentées par des eaux souterraines). Nous n’avons pas été déçu du voyage. Un morceau de bout du monde à 35 km de la mer ! Des cabanes en bois bordent ces espaces blancs. Le sel scintille comme mille diamants sous le soleil écrasant. Le bleu du ciel adoucit le paysage. Ici, peu de touristes ; une odeur de poulet grillé s’échappe des cahutes et la source ruissèle dans un calme apaisant. L’artisanat local vaut le détour (assiettes, bols et … salières finement décorés).

 

Après le calme, nous nous sommes lancés à l’assaut d’Óbidos : village magnifique mais indiqué dans tous les guides donc très touristique. Notre défi fut donc de parcourir les ruelles les plus éloignées de l’artère principale afin de fuir la foule. Ce ne fut pas facile, mais malgré tout nous avons pu profiter du charme de ces rues pavées de galets ronds où les maisons sont richement fleuries.

 

Dans l’après-midi (une fois la batterie rechargée !!), nous sommes retournés voir Alexandre et toute la famille de Marisa qui ramassaient, cette fois-ci, des poires. Nous avons fini l’interview et avons même pu les aider à finir de rassembler les cageots dans une ambiance chaleureuse et familiale. Sous un soleil de plomb, jeunes, vieux, hommes et femmes s’activent vers la remorque du tracteur. Nous avons apprécié cette proximité et l’authenticité de cette famille. Encore merci à tous pour cette rencontre.

 

La soirée fut encore accompagnée de la cuisine d’Aldy ainsi que d’une nouvelle brochette de gaulois venant des quatre coins de la France.

A suivre…

Retour à l'accueil