Mercredi 20 août 2008 : Quinta do Ervedal – Porto

Nous avons quitté la quinta à la mi-journée après des adieux très chaleureux. Nous remercions sincèrement Isabel, pour avoir pris le temps de nous présenter sa maison et de nous avoir guidés dans cette région du Douro. Merci aussi à Henrique pour la visite de l’atelier, les découvertes musicales et le porto. Enfin, merci  à Sylvia et Paolo pour les discussions et leur parfait français.


Grâce à Sophie (véritable GPS sur patte), nous avons trouvé facilement notre logement à Porto (c’est un hôtel que nous avions réservé sur le net). Dès l’après-midi nous sommes partis à la découverte de cette ville. La 1ère surprise est le nombre d’églises ou de chapelles au mètre carré. Sophie parcourait les rues escarpées à la recherches des azulejos pendant que Vincent se laissait guider. Nous avons fait aussi un détour par la FNAC (histoire de voir jeter un œil aux produits culturels proposés ici). A ce propos, voici une photo dédicace aux amateurs de BD (ils se reconnaîtront).

 

Le soir, nous avons dîné dans un restaurant où se produisaient trois chanteurs de fado. Nous vous ferons partager ce moment grâce à quelques prises de son.

   

Jeudi 21 août 2008 : Porto

 

Nous avons poursuivi la visite de la ville en commençant par faire un tour au marché de Bolhão où nous avons remarqué que seules les femmes tenaient les commerces.

 

Après avoir flâné dans la ville, nous sommes allés visiter le musée de la photographie. Le bâtiment est une ancienne prison que le Ministère de la Culture a investit en 1997. Bien entendu quelques anciens appareils sont montrés là, dans des vitrines, un photomaton est rangé le long d’un couloir, on y découvre aussi plusieurs expositions remarquables de styles très différents.

 

Pour circuler, nous avons utilisé le métro. A ce propos, si quelqu’un peut nous éclairer sur le fonctionnement des titres de transport, nous sommes preneurs (nous ne sommes pas certains d’avoir payé tous nos voyages …).

 

Porto est une jolie ville (surtout la vieille ville). Mais la campagne commence à nous manquer.

 

Ce matin, nous prenons la route vers Nazaré : l’étape n°5 (voir carte).

 A suivre … 

Retour à l'accueil